Alors là, je crie à l’hérésie, au crime de lèse-majesté !

Bien que les deux fassent partie de la grande famille des remèdes à base de plantes, la comparaison s’arrête là.

Je m’explique.

Une huile essentielle est un liquide volatile obtenu de plantes aromatiques par la distillation, extraction ou entraînement à la vapeur d’eau. Elle est la sécrétion naturelle de la plante et possède donc des propriétés différentes, dépendantes de la plante dont elle est extraite.

Que leur usage soit interne ou externe, qu’elles soient prises par voie buccale, respiratoire ou cutanée les huiles essentielles circulent dans le corps via le système sanguin.

Elles doivent être utilisées avec précaution. En effet, il s’agit un remède très puissant, concentré et certaines huiles peuvent même être toxiques.

Les fleurs de Bach quant à elles sont produites soit par ébullition, soit par solarisation.

La production par ébullition consiste à placer les fleurs dans l’eau, les faire bouillir pendant 30 minutes. Ensuite, l’eau est récupérée et mélangée (moitié-moitié) avec de l’alcool pour être ensuite conditionnée dans des flacons.

Quant à la solarisation, il s’agit d’un procédé plus complexe. Les fleurs sont cueillies à pleine maturité et placées dans un récipient en verre rempli d’eau. Ce récipient est placé au soleil pendant 3 à 4 heures. Ensuite, comme pour l’ébullition, l’eau est récupérée et mélangée (moitié-moitié) avec de l’alcool et conditionnée en flacons.

L’action des fleurs de Bach se situe donc à un autre niveau puisque les procédés de production permettent de récolter le message énergétique de la fleur. Elles travaillent au niveau vibratoire. Comme pour l’homéopathie, c’est l’eau qui porte le message positif du remède.

A part le Rescue qui est pris pur, les Fleurs de Bach doivent être mélangées à de l’eau et prises à raison de 4 gouttes 4 fois par jour pendant un minimum de 3 semaines. Les premiers effets se font sentir au bout de 2-3 jours. Le travail en profondeur se fait sur la durée. Il est parfois nécessaire de prolonger la prise si le déséquilibre émotionnel est ancien et très ancré ou très profond.

Autre différence, aucune Fleur de Bach n’est toxique. Elles sont très puissantes pour autant qu’elles soient bien ciblées. S’il y a erreur de choix, la Fleur restera sans effet sur la personne qui la prendra. Par contre, si le choix est correct, l’effet positif sera pratiquement immédiat.